Après PARAY LE MONIAL, 1 ère nuitée, avant Saint Sornin la Marche et enfin L'île de Ré,

Michèle comme tu aimes photographier les lacs en ce moment, je te dédie un BEL LAC !

BELLAC, en seconde nuitée, juste après notre visite à LAPALISSE avec Ghislaine. (Ghislaine en revérifiant l'orthographe j'ai vu la photo aérienne avec vue sur le château). Merci encore pour ton travail de guide et surtout de m'avoir rencontrée.

A tous ceux qui aiment les roses je leur dédie ces photos. Ah tiens  Christian, je t'en offre une, celle de ton choix... oh pas de jaloux alors à toi aussi Paco !  bein tant qu'à faire j'en offre une à chacune !

BELLAC 7

BELLAC, pardon, n'était jamais ma ville favorite de la région limousine. Je préfère LE DORAT où j'avais prévu de passer une nuit. Au dernier moment changement d'avis et quand même arrêt ici.  Renseignements pris à l'office du tourisme pour un hôtel, la secrétaire téléphone pour confirmation de disponibilité, nous donne l'adresse,explique le trajet. Si on avait été à pied il aurait suffit de traverser un tout petit parc à l'avant de l'O.T. L'hôtel était seulement à quelques mètres.

 BELLAC 8

C'était l'Hôtel du PARC.  Les propriétaires sympathiques, chambre propre, mais beaucoup de rénovations seraient nécessaires. Vu leur âge, ils ne peuvent plus investir ni physiquement, ni moralement, ni surtout financièrement. 

BELLAC 9

Dans ma vie, non pas TROYES (troyens) mais TROIS séjours à proximité de LE DORAT. Le premier remonte à, déjà, 43 ans. Là, simple passage dans la région, toute fois quatrième, et dernière, visite de BELLAC. La première fois la ville était encore un peu animée. Pourtant bien jeune, à l'époque, je ne l'ai, déjà, pas affectionnée, sans raison particulière, en plus. Les deux fois suivantes çà se mourait de plus en plus. Là, la 4 ème fois, c'est encore plus triste, bien pire que les fois précédentes, tout ferme. Un seul restaurant ouvert, ce soir là, pour une ville. 

BELLAC 10 

Ce que je viens de dire ce n'est pas une critique, la ville est entretenue, mais c'est de la peine que j'éprouve pour les habitants. Et ce n'est malheureusement pas le seul lieux qui vit çà.  Figurez vous que là on a évoqué la chance qu'on avait dans notre région. 

La roue tourne, les BELLACHONS, en 1968 étaient 5 240 habitants, en 2007 ils étaient 4 401. On m'a dit qu'actuellement c'est encore pire, qu'il y a de moins en moins d'habitants, que çà se vidait par centaines de personnes.

BELLAC 11

L'hôtel était, comme dit ancien, dommage, mais sur le parking à l'arrière il y avait tout ceci à voir.

Il était aussi une cour commune avec un voisin, on y avait accès à pied à partir de l'hôtel, l'accès voiture se faisait côté rue du parc. Il (le parking) était également d'une tristesse ! Ce qui est drôle c'est que malgré tout, un seul mur du parking, celui de la grange avait cette jolie floraison et c'était bien entretenue. Un seul mur, rien à y comprendre ! En plus juste derrière la grange il y avait le cimetière qu'on pouvait aussi apercevoir de l'hôtel. Nous n'avions pas la vue dessus mais quand même, çà fait triste, mais celà n'explique pas la chose concernant la ville. Vous verrez demain la suite et fin de ce séjour.

Sur ces notes de roses écloses,

je vous souhaite plein de bonnes choses,

comme vous le méritez (oui, sûrs ? ), à grande dose

Se revoir demain je vous propose

et par la lecture de vos jolis blogs en faire une overdose

bisous à tous ! bonne après-midi